/**/

Acido Dorado, une maison dorée dans le désert de la Californie

Robert Stone, architecte de son état installé à Los Angeles, a eu l’idée brillante de construire une grande maison de structure très graphique ouverte sur l’extérieur en plein désert de la Californie. Cette construction se veut très élaborée et dépasse les codes basiques de l’architecture.

L’Acido Dorado : une merveille perdue dans le désert

La route Highway n°10 offre de nombreuses possibilités : soit une halte à Palm Springs à profiter du décor californien fait de palmiers et de soleil ; soit traverser le désert de Mojave pour une randonnée en pleine nature ou encore poursuivre le circuit jusqu’au parc national de Joshua Tree pour un road trip unique.

1270156154-05-outside-pool-fence-gold1-528x352

En effet, cette dernière est la route à suivre pour découvrir la célèbre Acido Dorado, nichée au milieu de milliers de ces cactus typiques de la région et d’« arbres à créosote ». Dans ce périple, il ne faut pas oublier de se ravitailler de quelques litres d’eau et de crème solaire, mais surtout d’un appareil photo pour shooter la fameuse maison dorée.

Si Rosa Muerta, l’habitation toute de noir vêtue fut la première structure élaborée de coin perdu de la Californie, Robert Stone a choisi de s’établir à quelques centaines de mètres pour la construction d’un nouvel édifice à l’allure très contemporaine. D’ailleurs, la réalisation de cette petite merveille fut un vrai exercice de style pour l’ex-punk reconverti en un architecte de talent.

De ses années furibondes, il a gardé un sens critique un gout pour les défis et une façon de penser axée sur la liberté. Ce sont d’ailleurs ces valeurs qui lui ont permis de construire l’Acido Dorado, une structure qui renie les fondements de l’architecture moderne.

Une construction hors normes

robert-stone

Questionné sur ce qui l’a amené à réaliser une telle œuvre dans le désert, Robert Stone affirme avoir voulu «développer un nouveau vocabulaire qui semble clair, drôle, sexy, qui interpelle immédiatement, mais qui, de plus près, reflète avec sincérité l’époque dans laquelle nous vivons. »

Ce qui interpelle en premier dans cette bâtisse unique, c’est assurément le cœur qui se découpe dans la façade. Provocation, faute de gout ou tout simplement la preuve d’un cynisme modéré ? Il reste que l’architecte a choisi de tourner le dos à tous les principes de bases de l’architecture classique, en démontrant d’ailleurs la dominante dorée qui est prolongée par les jeux de miroirs, rappelant les fameux codes décoratifs des bureaux du CAC 40.

Magnifique pour certains et quelque peu dérangeante pour d’autres, l’Acido Dorado s’élève comme une œuvre d’art, un mirage dans le plein désert de l’Ouest, témoignage de la créativité sans bornes et de l’imagination débordante de Robert Stone.

Il convient de noter que les deux habitations à l’allure singulière  sont désormais mises à la location. Avis aux amateurs de structures modernes presque futuristes et aux curieux, l’Acido Dorado et sa compagne, Rosa Muerta, invitent à vivre une expérience unique dans le désert, le tout dans un confort indéniable et dans un décor très 70 où le sable du désert se veut être le seul compagnon.

lifestyle-summer-stories-robert-stone-acido-dorado-016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *