/**/

Interrogations sur la réserve d’or de la Suisse

Pour la Banque nationale suisse (BNS), le métal jaune est passé du rang de valeur refuge à un produit volatile.

En effet, les années 2005 et 2009 ont marqué l’histoire de ce pays par une vente massive de ses réserves d’or. Face à cette situation, beaucoup de gens s’interrogent sur l’état des réserves d’or et son impact sur l’économie locale.

Une vente qui crée une polémique

topelement

  La Banque nationale suisse (BNS) a aboli la parité-or du franc en 1999. Depuis, elle a vendu près de 1 300 tonnes d’or entre 2000 et 2005, puis 250 tonnes entre 2007 et 2009. Ces ventes massives ont été fortement critiquées par les économistes, car le cours de l’once variait entre 250 et 900 dollars.

En effet, beaucoup estiment que l’or a été vendu a un prix très bas, surtout avec l’avènement de la crise en 2008. Selon les résultats obtenus, cette vente a coûté à la Banque nationale suisse la somme faramineuse de 70 milliards de francs.

Actuellement, les réserves d’or de la Suisse sont estimées à 1 040 tonnes.

Les réserves suisses comptent parmi les plus basses

le-plongeon-du-cours-de-l-or-pourrait-remettre-en-question-son-image-de-valeur-refuge

Autrefois, la Suisse était considérée comme le pays qui détenait les réserves d’or les plus élevées au monde. Mais le bilan a montré que la BNS ne dispose, actuellement, que de 8% d’or. Selon Dominique Casaï, fondateur d’URAM, société de gestion de fonds spécialisée dans l’or et les matières premières, « on ne trouve aucun grand pays avec un pourcentage aussi faible, à part le Japon et le Canada ». En effet, il est possible de constater que l’Allemegne dispose de 67%, la France, de 65%, et l’Italie, de 66%. Comparée à ses voisins, la Suisse détient un ratio assez bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *