L’histoire du trading algorithmique appliqué au cours de l’or

On dit qu’un peu moins de la moitié des techniques de trading sont désormais basées sur la méthode algorithmique. La réalité permet de ne pas en douter au vu d’un rush de sites de trading et des investisseurs modernes s’engouant pour les logiciels d’automatisation. Parce qu’en matière de trading algorithmique, il s’agit d’une modélisation (d’automates) permettant au final aux machines de décider à la place du trader.

Qu’est-ce que l’algorithme ?

L’algorithme est une méthode de calcul devant aboutir à un résultat. En matière de trading, il s’agit de plusieurs enchaînements d’opérations et d’instructions qui, répétés, permettront à la machine de réagir en fonction des données reçues.

Le trading algorithmique a acquis diverses dénominations qui reflètent en fait l’usage qu’on en fait. Ainsi, le trading automatique est une technique qui laisse peu de place à l’intervention humaine. D’autres formes de trading algorithmique laisse tout au gré des machines : les robots de trading.

Les débuts de l’algorithme en trading

Le futur du trading commence dans les années 80 où on a commencé à digitaliser le marché financier. La célérité des flux d’informations rendait le marché encore plus performant et peut-être encore plus complexe qu’auparavant. Il ne s’agissait encore que d’instruments automatisés réglés pour diffuser des informations, sur des écrans d’affichage de courbes notamment.

L’usage de l’algorithme informatique dans  les années 90, avec l’apparition des réseaux de communications électroniques (ECN),  a aussi ensuite d’ouvrir le marché aux particuliers. Les études et les projets d’algorithmes décisionnels automatiques ont transformé jusqu’à actuellement le mode de trading et les traders.

Les évolutions

Les besoins opérationnels des traders modernes fournissent un prétexte aux techniciens du trading algorithmique pour réaliser des travaux plus poussées. Les plateformes de trading subissent un maximum de développement depuis une décennie avec la longue révolution de l’informatique.

Internet s’impose d’un autre côté comme le vecteur et  le facteur du trading moderne. Rien ne se fait, ne se gagne ou ne se perd, sans Internet. Tous les systèmes de trading en sont totalement dépendants.

Le trading robotique

trading orLa forme la plus aboutie actuellement du trading algorithmique est ce qu’on appelle le trading haute fréquence. Dans ce procédé, tout est affaire de machine. Il s’agit de faire passer des centaines voire des milliers d’ordres au millième de secondes. Le THF n’est donc plus du ressort du trader qui veut d’abord analyser le marché avec sa technique et son « flair ». Il s’agit d’un trading algorithmique confié à un robot.

Les buzz

Le futur du trading algorithmique semble tracé même si les adeptes et inconditionnels du trading discrétionnaires accusent de tous les torts. Parce que le trading algorithmique dans sa forme la plus répandue actuellement peut causer des désastres vis-à-vis du marché et des traders en particulier.

Entre autres krachs depuis 2002, celui de New York en 2010 peut être le symbole de la dérive possible en trading algorithmique. Car bien que ce soit une machine qui, désormais, prend en main les calculs et le trading algorithmique, les erreurs peuvent aussi être machinales. Et elles peuvent centupler au vu de la quantité de passages d’ordres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *