/**/

La cape d’invisibilité de Harry Potter devient réalité grâce à l’or

Beaucoup d’entre nous ont suivi les aventures du jeune apprenti sorcier Harry Potter. Afin de devenir un grand sorcier, il a dû apprendre de nombreuses choses à Poudlard. Au cours de ses différents parcours, il s’est souvent servi d’accessoires dont la cape d’invisibilité. Les scientifiques ont décidé de rendre réel cet accessoire qui va sûrement plaire aux fans de la saga Harry Potter. En fait, c’est une cape d’invisibilité de 80 nanomètres d’épaisseur qui est capable d’épouser la forme de n’importe quel objet, et de le mettre à l’abri des regards et des caméras de surveillance. Cet œuvre fut créé par un groupe de chercheurs de l’université de Berkeley en Californie, dirigée par Xiang Zhang, un des experts mondiaux en matière de métamatériaux.

Des nanoantennes en or

648x415_daniel-radcliffe-harry-potter-ecole-sorciers

C’est une invention authentique qui est appropriée à tous les objets 3D dans la plage de lumière visible dont le matériau se distingue de ces matériaux ne permettant pas de cacher un objet, qu’à un certain angle de vision. Pour rendre invisible la cape, l’équipe a utilisé des nanoantennes en or, plus connues sous le nom de « résonateurs plasmoniques ». Ces derniers transforment toute la lumière incidente en vibrations d’électrons. De cette façon, la lumière ne se dissipe pas, mais se reflète ou se transforme dans d’autres formes d’énergie. Plus précisément, les rayons lumineux captés sur la surface de la cape passent à travers, sans se réfracter.

A quand la cape de grande taille ?

ob_a2f416_sans-titre.png

Pour tester l’efficacité du matériel, l’équipe de M. Xiang Zhang a d’abord essayé la cape sur un objet microscopique de forme irrégulière. Résultat : « nous sommes parvenus à dissimuler l’objet de la lumière visible ». Il est tout à fait possible de mettre au point une cape plus grande, et cacher ainsi des objets macroscopiques. Cependant, la production de nanoparticules en quantité suffisante pour construire es capes de grande taille n’existe pas. Malgré cela, les scientifiques laissent entendre que cette question sera réglée dans les plus brefs délais grâce à des nanoimprimantes spéciales dédiées à cet effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *